Etude : « Pensez l’emploi autrement »

« Le Lab’Ho, l’Observatoire des Hommes et des Organisations, a mené une étude d’envergure auprès de 5 600 personnes, candidats et collaborateurs du Groupe Adecco.

Télécharger l’étude « Penser l’emploi autrement »

Des nouvelles modalités encore confidentielles mais plutôt bien accueillies

Coworking, ubérisation, crowdworking, CDI intérimaire, coopératives d’emploi, groupement d’employeurs, portage salarial… Alors que près de 12% de la population active française occupent un emploi non salarié, 50% des personnes sondées dans le cadre l’étude les méconnaissent : deux tiers des répondants connaissent peu ou pas les plateformes, 58% ne connaissent pas du tout le coworking, 53% le portage salarial et 70% le crowdworking.

Les résultats soulignent en outre que ces nouveaux modes de travail sont davantage connus par les répondants en CDI que hors CDI : 33% des personnes en CDI connaissent plutôt bien ou très bien les plateformes contre 18% hors CDI ; 37% des répondants en CDI connaissent plutôt bien ou très bien le portage salarial contre 23% hors CDI.
Pourtant, et c’est là un des principaux enseignements de l’étude, dès lors qu’elles sont expliquées, les répondants sont favorables à ces nouvelles modalités : 79% des répondants en CDI et 72% des répondants hors CDI se disent plutôt favorables ou tout à fait favorables à l’utilisation des plateformes ; 64 % des personnes en CDI et 49% des personnes hors CDI déclarent être plutôt favorables ou tout à fait favorables pour s’installer à leur compte.

Réserves et attentes : focus sur la multi-activité et les plateformes web

Diversité des missions, plus de relationnel, enrichissement des expériences, flexibilité, plus d’indépendance… Bien accueillie par 73% des répondants, la multi-activité séduit. Cependant, les sondés émettent des réserves quant aux horaires souvent étendus, l’augmentation du stress et un équilibre vie professionnelle – privée difficile à gérer. Autre source d’inquiétude que les verbatims des répondants permettent de mettre en évidence : la question de l’employabilité. En effet, les personnes pointent le risque d’une dispersion des compétences et donc d’une perte d’expertise ainsi que des perspectives d’évolution moindres.

Les plateformes quant à elles, sont d’abord vues par les répondants comme une manière de compléter leur revenu. Parmi les 5% des personnes interrogées les ayant déjà utilisées (indépendants, chefs d’entreprises, artisans), 47% les jugent « pratiques » et 47% « très utiles ». Les plus favorables à leur utilisation sont des profils plutôt qualifiés : indépendants, étudiants, experts en informatique. En revanche, l’étude démontre que les plus réfractaires aux plateformes sont des profils moins qualifiés (niveau inférieur au bac, ouvriers, employés).

Pour Cécile Mathivet, directrice du Lab’Ho, « Les résultats de l’étude et les conclusions du groupe de travail dessinent une entreprise de demain qui serait recentrée sur son coeur de métier et entourée d’une galaxie de prestataires travaillant en mode projet. Si ces nouvelles formes d’emploi sont bien accueillies par les personnes interrogées, leurs inquiétudes révèlent le besoin d’une forte intermédiation : ces nouvelles modalités impliquent un accompagnement renforcé des parcours et des transitions professionnelles ». »

Télécharger l’étude « Penser l’emploi autrement »

Source : Le Groupe Adecco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *