La Guerre des Métaux Rares, ou la face cachée de l’émancipation des énergies fossiles

Guillaume Pitron, journaliste, réalisateur et Ted speaker, a reçu le prix du Livre d’Economie 2018 pour son premier ouvrage La Guerre des Métaux Rares. Ce n’est pas la seule distinction qu’a obtenu ce livre enquête qui dénonce notre nouvelle dépendance aux métaux rares, qui sont la pierre angulaire de notre futur énergétique et numérique.

La question est posée : les nouvelles technologies sont-elles vertes ? Absolument pas ! Panneaux solaires, batteries, voitures autonomes, smartphones : tous ces outils sont composés de métaux rares, dont l’extraction est extrêmement polluant.

Des mines clandestines de Chine, aux déserts de sel d’Amérique du Sud, en passant par la Rust Belt américaine, Guillaume Pitron a suivi leur trace. Et ce qu’il a constaté fait froid dans le dos. En Chine comme en Mongolie intérieure, les turbines et autres instruments de forage tournent à plein régime, parfois même dans la clandestinité. Des milliers de tonnes de ces précieux métaux sont extraites chaque jour. Et les conséquences sur l’écosystème local sont désastreuses. Rivières contaminées par les rejets toxiques, pluies acides, villages de mineurs décimés par des cancers précoces…Pourtant, les mines de métaux rares en activité font recette. Et tant pis si cette réalité contraste avec le discours angélique sur la transition énergétique et numérique que l’on nous vend en Occident.

La Chine est parfaitement consciente de la dépendance des pays occidentaux qui ne cessent de vanter les mérites d’un capitalisme vert, ultra-gourmand en technologies de pointe. Mais maintenant que ce pays tient les cordons de notre approvisionnement, les métaux rares sont devenus un objet de spéculation et de négociation géopolitique. Celles et ceux qui pensaient sortir par le haut de la dépendance au pétrole se retrouvent coincé-e-s : la dépendance est ailleurs, et ses conséquences pourraient s’avérer encore plus dramatiques sur le plan géopolitique. Dès lors, la question se pose : Doit-on rouvrir des mines pour garantir notre souveraineté énergétique ? Quel est le coût, géopolitique et stratégique du capitalisme vert ?

Deux articles à lire sur l’ADN et Les Echos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *